:: Pour commencer :: Les présentations :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maxence Lutz || Terminé

avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 02/08/2017
Mer 2 Aoû - 21:45
Sorcier
Maxence Lutz


NOM : Lutz
PRENOM : Maxence
SEXE : Masculin
ÂGE : 24 ans
ORIGINES : Belgique
MÉTIER : Professeur de langues

POUVOIR :  Création de flamme : Il est capable de créer des flammes dans ses mains mais elles ne font pas plus de 10 cm de large sur 15/20 cm de hauteur. S'il les garde trop longtemps en main, il se brûle. La flamme une fois lancée, Maxence ne peut pas la contrôler.
Peut être dévastateur s'il se trouve dans un lieu avec des éléments inflammables.
Yakumo Saito ▬ Shinrei Tantei Yakumo

Caractère & PHYSIQUE

CARACTÈRE X Qui suis-je en réalité ? Nous avons tous différentes facettes de nous-mêmes. On en montre seulement quelques unes à notre entourage. Pour mes élèves, je suis le prof cool et sympa mais qui peut être sévère quand on chahute ou quand on ne rend pas ses devoirs à temps. Pour ma famille, je suis distant, mais avec ce qui est arrivé quand j'étais adolescent, c'est presque normal. Pour mes amours, je suis le gars aimant, fidèle, taquin mais un peu chiant à la longue quand on commence à me connaître. Au fond de moi, la société actuelle, je la méprise.
Cela ferait un bon résumé. Il manque de détails, certes. Mais je vais vous les donner et vous expliquer mes différents « moi » qui n'en forment qu'un seul.

En apparence, je suis calme et posé. Je n'ai pas besoin d'élever la voix pour gronder les élèves turbulents. Un regard, la bonne intonation de voix, et ils comprennent. Je suis assez expressifs. Mes sentiments peuvent se lire sur mon visage, s'entendre dans ma voix. Je suis également une personne émotive. Mais mes émotions restent au fond de moi. Ma colère, je la maîtrise, je la garde en moi. Jusqu'à ce qu'elle explose. Cela arrive. Ma tristesse, vous ne me verrez pas pleurer publiquement mais elle peut se lire dans mes yeux. De même que la déception, mais pour ça, je pourrais même ajouter une phrase piquante, qui fait mal.
Cela me mène vers la franchise. Je vous dirais ce que je pense de vous. Si je ne vous aime pas, je vous le dirais clairement. Si vous me demandez pourquoi, je ne tournerais pas autour du pot. Avec les enfants, je fais plus attention. Je suis sérieux dans mon travail et je ne veux pas qu'ils me détestent. Il y en a toujours un qui fait chier mais avec la crise d'adolescence, on peut dire « ça passe ». C'est un métier où il faut une certaine ouverture d'esprit je dirais.
J'en reviens donc à la franchise. Dire « je ne t'aime pas » c'est facile. En revanche, l'inverse est plus compliqué. Mais je n'ai pas peur de me lancer. Qui ne tente rien, n'a rien. Tout ce que l'on risque, c'est que ce n'est pas réciproque. Et je pense qu'il vaut mieux savoir directement plutôt que ce faire des films et être déçu par la suite.

Puisque j'en suis à l'amour, autant vous le dire et le répéter : quand j'aime quelqu'un, ce n'est pas à moitié. Mais je ne suis pas l'homme le plus romantique qu'il soit. Je ne retiens pas les dates, je n'offre que rarement des fleurs. Mais je peux vous inviter au restaurant une fois toutes les cinq lunes. Tant que ce n'est pas trop cher. Je ne roule pas sur l'or.
Je suis aussi du genre fidèle. Une seule personne à la fois, sans prise de tête. Mais fidèle ne veut pas dire que je suis obligé de ne regarder que vous. Oui, je regarde les autres s'ils/elles sont agréables à regarder. Je ne vois pas où est le mal si je ne touche pas.
J'aime aussi taquiner. Par les mots, par les gestes. Je suis quelqu'un d'assez tactile, même avec les personnes que je viens de rencontrer. Cela a toujours eu tendance à agacer mes partenaires...
Et puis, au quotidien, je suis chiant. Je ne réponds pas toujours aux messages et souvent avec du retard. Je râle souvent. Je ne suis pas vraiment du matin (mais qui l'est vraiment?). Je suis désorganisé. Je parle peu souvent de moi, ce qui entretient le mystère au début mais devient lassant à la longue. Je deviens presque froid quand on aborde le sujet de la famille. Je déteste faire le ménage et la vaisselle.

Peut-être qu'une chose à attirer votre attention. Je suis froid et distant avec ma famille ou quand on m'en parle. Ce n'est pas que je ne les aime pas. C'est le contraire. Mais suite à un accident quand j'avais à peu près 15 ans, la distance s'est installée d'elle-même. Ma mère n'avait plus voulu ma parler pendant un long moment. Mon père était méfiant. Et moi je m'en voulais et je ne pouvais pas réparer ce qui avait été fait. Et je m'en veux encore maintenant car je sais que ma situation familiale actuelle est de ma faute.

Mais passons à autre chose. Je vous ai dit plus haut que je méprisais la société. Personnellement, je pense que la « contamination » est arrivée à cause de nos ancêtres. S'ils avaient fait plus attention au monde qui les entouraient, peut-être que cela ne serait jamais arrivé. Je considère cela comme une punition. Mais aussi comme une seconde chance. Je pense que ceux qui ont des dons, ceux qui ne sont plus totalement humains, ceux-là ont été « élus » pour changer les choses. Mais pour le moment, rien ne change. On tente juste de remettre les choses comme elles étaient avant. Mais cela est-il vraiment possible ? Peut-on revenir à la « normal » alors que plus rien ne l'est ? D'ailleurs, c'est pour cela que la société rejette les fantômes. Je trouve ce comportement totalement absurde. S'ils sont revenu d'outre-tombe, c'est qu'il y a une raison. Peut-être racheter une faute, ou bien leur vie était tellement exemplaire qu'ils sont là en réalité pour nous guider. Mais je ne fais que des suppositions. Je trouve que l'on devrait refaire le monde autrement, que l'on devrait tout brûler pour tout reconstruire. Mais comme je ne veux pas de soucis avec les autorités, j'avoue que je garde cela pour moi. Je n'ai pas envie de me faire arrêter par prévention... Mais ne pensez pas que cela fait de moi un faux-jeton !

Voilà, je pense qu'ainsi, vous avez pu me cerner un peu mieux.

PHYSIQUE X 1m76 ♦ 69 kg ♦ A+
Maxence a les cheveux brun sombre, plutôt long pour un homme. Il a les yeux vairons. Il possède un œil bleu et un autre rouge. On pense que son œil rouge est du à son pouvoir de feu mais cela n'est pas prouvé scientifiquement.
Il n'est pas particulièrement musclé, ni bronzé. Il n'a aucun tatouage ni piercing à l'heure actuelle.

Histoire

Il n'y a rien d'intéressant à savoir sur moi. Non, mais, vraiment, insistez ne sert à rien. En plus, je n'ai pas envie d'en parler.

...

Comment ça « ça veut justement dire que je cache des choses » ?! Pas du tout. C'est juste que... ça ne vous regarde pas. Ça ne regarde que moi.

...

Bon, ça va, j'ai compris. Je vais vous donner les grandes lignes.

Je suis né à Arlon, en Belgique. Mes parents étaient eux-mêmes des sorciers. Ils habitaient un petit village proche de la frontière avec le Luxembourg. Cela était bien pratique pour faire les courses par exemple.

Je ne me souviens pas de ma petite enfance. Je ne me souviens pas du moment où j'ai découvert mon pouvoir. Peut-être vers mes cinq ans. Il me semble que ça doit être à ce moment là que mes parents me répétaient que je ne devais pas l'utiliser quand j'étais en colère, que c'était dangereux. Mais allez le faire comprendre à un enfant. Enfin, à chaque fois, cela me faisait mal. Oui, ça, je m'en souviens clairement. La douleur lancinante dans les mains. La peau jeune des mains qui est traversé par une sensation de chaleur. Mais tout cela reste flou.
Ce qui m'a marqué en revanche, c'est mon ami d'enfance. Il s'agissait d'un fantôme. Il était plus âgé que moi. Mais alors que tout le monde le niait, j'étais allé vers lui. On s'entendait bien, même s'il ne pouvait pas vraiment interagir avec ma réalité, on trouvait des jeux à faire, on parlait, on riait. On était juste deux enfants. Mais quand mes parents apprirent que je jouais avec un fantôme, tout cela cessa. Tout s'écroula. J'avais l'interdiction ferme ne plus le revoir, de ne plus m'en approcher. « Ils n'ont pas à être ici. Si tu restes avec des fantômes, ils vont te prendre ton âme et jamais plus tu ne pourras revenir auprès de nous. Il te feront mourir. » C'était les mensonges qu'on me racontait pour ne plus que j'aille le retrouver. Et cela fonctionna super bien. Le gamin que j'étais avait pris peur. Je ne voulais pas mourir. Je ne voulais pas ne plus revoir maman et papa. Alors je l'ignorais. Cela faisait mal. Je n'y arrivais pas vraiment. Quand je le voyais, je m'enfuyais en courant plus qu'autre chose.

J'appris seulement beaucoup plus tard que ce n'était qu'un vaste mensonge. Je m'en étais voulu d'avoir cru cela. J'en avais voulu à mes parents.
Pour la suite, j'eus une scolarité normale. Ou à peu près. J'ai rapidement intégré une école spécialisée au Luxembourg. Celles qu'il y avait en Belgique était plus loin, et n'était pas à ce moment là aussi perfectionnée qu'au Luxembourg. J'y séjournais la semaine et je rentrais chez mes parents le week-end. Cela dura toute mon enfance et mon adolescence. Ça ne me faisait pas bizarre puisque j'avais été habitué depuis mes 7/8 ans à être éloigné de mes parents pour jouir d'un bon enseignement.

Ainsi, on pourrait penser que j'ai eu une vie sans histoire, où rien ne se passe. Cela aurait pu être le cas si la crise d'adolescence n'avait pas montré le bout de son nez. Un week-end, je me suis pris le bec avec mes parents. Surtout avec ma mère. Mon père était plus cool, il laissait couler quand on se prenait la tête tous les deux. Mais pas ma mère. Elle voulait me faire entendre raison. Elle voulait me prouver qu'elle avait raison et que j'avais tord. Ce qui faisait qu'on se disputait fréquemment.
Et donc, ce week-end là vira au drame. Elle m'énervait à un point... J'eus un mouvement brusque comme pour la frapper, mais j'avais retenu ma main. De toute manière, elle se trouvait à deux mètres de moi. J'avais le bras trop court pour la toucher. En revanche, je n'avais pas prévu de la blesser avec mes pouvoirs. Mais sous l'effet de la colère, je n'avais pas su me contrôler. Une boule de feu avait fusé vers ma mère. Elle avait levé le bras pour se protéger le visage. Elle cria. De surprise et de douleur. J'étais resté incrédule. Debout devant elle qui tombait à genoux et qui essayait de stopper le feu qui rongeait le tissus de ses vêtements et de sa peau, je clignais des yeux sans savoir quoi faire. En l'entendant, mon père était arrivé et lui avait jeté de l'eau dessus. Il me cria d'appeler les urgences. Il me sortit ainsi de l'espèce de torpeur qui m'avait envahit. Je pris mon téléphone mais le lâchait rapidement. La paume de ma main se trouvait être brûlé. En l'apercevant, je commençais alors à ressentir la douleur. Mais les pleurs de ma mère me faisaient encore plus mal. Je le ramassais avec mon autre main et j'appelais les secours.

A l'hôpital, on prit soin de me soigner. Je m'étais comme renfermer sur moi-même. J'avais demandé au médecin si on s'occupait de ma mère car c'était elle qui avait le plus besoin de soin. Il m'assura que oui. Mon père était resté avec moi une fois les soins finis. Il m'avait juste dit qu'elle était en train d'être opéré. Il m'a juste demandé si ça allait. J'avais alors regardé ma main bandé et hoché la tête, sans prononcé un mot. Physiquement, j'allais bien. Je n'allais pas mourir, la brûlure n'était pas trop intense. Mais psychologiquement, je m'en voulais terriblement. Et je ne savais pas quoi faire. Mon père ne dit rien d'autre et resta auprès de moi. Même s'il n'y avait que le silence, sa présence me rassurait. Au moins, il ne semblait pas me haïr. Lorsqu'on l'on vient lui annoncer que ma mère était sortie du bloc opératoire et qu'il pouvait la voir, il y alla, me disant de rester là et de me reposer.
Après deux heures, je me sentais seul. J'avais envie de savoir si elle allait bien. Je voulais lui demander pardon. Je me levais et sortis de la chambre. J'avais entendu le numéro de chambre que l'infirmière avait donné à mon père et je m'y rendis.
Je frappais à la porte et j'entrais. Ma mère était allongée dans le lit. Des bandages lui recouvraient le bras gauche, le cou et une partie du visage. En me voyant, elle commença à s'agiter, à tenir des propos comme « fais le sortir, je ne veux pas le voir, c'est un monstre ». Les mots me frappèrent comme une claque. Mon père me fit sortir. Devant la chambre, il me dit qu'il faudrait du temps, qu'elle était sauve mais que je l'effrayais.

« Je voulais juste m'excuser... ça ne réparera rien... mais tu peux le lui dire ? »

Il me dit qu'il le ferait. Il me raccompagna à la chambre que j'occupais et retourna au chevet de ma mère.

A partir de ce moment là, plus rien ne fut comme avant. Je n'avais que 15 ans. Je n'avais pas fait exprès. Mais ma mère ne supportait plus de me voir. Elle commençait des crises d'angoisses quand je revenais les week-ends à la maison. On prit alors la décision que je ne revienne que pour les  vacances. La situation fut tendue jusqu'à ce que je quitte la maison. Je partis étudier au Luxembourg. Les langues m'intéressaient, elles permettaient de communiquer avec le monde entier. J'en appris plusieurs et au moment de faire le master, je choisis celui qui me permettrait d'enseigner. N'ayant jamais doublé, je sortis des études à 23 ans. Mon père m'avait aidé pour les finances jusqu'à ce que je trouve un travaille. Et une fois lancé dans la vie active, son aide cessa, ce qui était normal. On gardait contact seulement pour voir si ça allait.

Actuellement, je suis professeur, j'habite à Luxembourg-ville et je dois bien avouer que la campagne me manque.
Je vous ai fait cadeau de mes histoires amoureuses qui se sont surtout déroulée lorsque j'étais à l'université. Je vous avais bien dit que mon histoire n'était pas intéressante...

PSEUDO : Nade

IMPRESSIONS : Forum très joli ! J'aime beaucoup le fait que ce soit dans nos régions !
RECENSER L'AVATAR :
Code:
[b]Yakumo Saito [/b] ▬ [i]Shinrei Tantei Yakumo[/i] (( [url=http://skyfall.forumactif.com/u6]Maxence Lutz[/url] ))



Code by Frosty Blue de never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 26/05/2017
Mer 2 Aoû - 21:49
Bienvenue ♥ Et merci du compliment ♥

Ma perso va te de-tes-ter ♥


<

- Signature By © Créative Attitude Pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2017
Localisation : DTC
Emploi/Etudes : Réserviste
Voir le profil de l'utilisateur




Nikolas Ulrich
Loup-Garou
Mer 2 Aoû - 21:50
OHLALAL MAIS QUEL BEAU GOSSE :emot34: :emot73:

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! (M'faut trop un lien !! :emot2: )


in the hour of final judgement
oh father lead my way

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 29/05/2017
Mer 2 Aoû - 22:22
Un magicieeeeeeeen ~
J'ai tellement d'idée d'un coup pour un lien xD fait gaffe si tu le croise, mon perso va t'embêter '^' /out

Bienvenue et bon courage pour ta fiche !


Arcangelo De Leonelli


Merci pour ce magnifique kit Niko' **:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 02/08/2017
Jeu 3 Aoû - 15:28
Merci à vous trois ! Vous êtes adorables ♥♥

Alice : J'y compte bien 8D ♥
Nikolas : Ouais je sais, j'aurais pu être mannequin /sort/
Arcangelo : Oh ouiii, vient m'embêter *^*

Sinon, notez bien vos idées de lien dans un coin de vos têtes, mais attendez quand même que j'ai fait le caractère x) il pourrait être... voilà, non, je ne dirais rien 8D Mais vous l'aurez dans la journée je pense :)

Edit : Fiche Terminée ! Bonne lecture a vous ♥


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2017
Localisation : DTC
Emploi/Etudes : Réserviste
Voir le profil de l'utilisateur




Nikolas Ulrich
Loup-Garou
Jeu 3 Aoû - 15:56
Et bien tout est parfait pour moi, je peux te valideeeeeer :emot106:

FÉLICITATIONS ♥
Bravo, tu es validé petit chaton ! ♥ Maintenant que tu as ta couleur, tu peux avoir accès à tout le reste du forum ! Tu peux notamment :

• Demander une habitation / Lieu ((www))
• Poster une fiche de lien ((www))
• Poster une demande d'rp ((www))

Mais surtout, il faut t'amuser ! Nous te souhaitons un bon jeu sur Skyfall ♥ ♥


in the hour of final judgement
oh father lead my way

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
skyfall :: Pour commencer :: Les présentations :: Validées-
Sauter vers: